Ateliers Bien-être

Stress et anxiété

La peur : une émotion nécessaire...

La peur animale Les animaux craignent surtout leurs prédateurs.

Quand nous avons peur, l'organisme se met en état d'alerte : notre cœur bat plus vite, les muscles se contractent, la respiration s'accélère, les capacités de vigilance augmentent... Nous devenons plus performants pour réagir face au danger. La peur nous indique un danger et nous permet d'y réagir.

Dans le règne animal, chacun attaque et se défend comme il le peut. Les félins griffent. Les serpents mordent. Les chevaux ruent et frappent le sol avec leurs sabots. La pieuvre prend la fuite en répandant autour d'elle un nuage d'encre... Au cours de l'évolution, les animaux se sont dotés de toute une série de moyens de défense qui leur ont permis de survivre.

La peur nous permet de mieux nous adapter à notre environnement. Elle devient pathologique quand elle dure trop longtemps et qu'elle survient en l'absence d'un événement réellement dangereux. On parle alors d'anxiété. La peur est liée à un danger réel tandis que l'anxiété est liée à un danger surtout imaginaire.

Comment se libérer de l'anxiété ?

L'anxiété est d'abord un produit de notre imagination. L'anxiété est d'abord un produit de notre imagination.

Cela passe par un travail sur notre histoire personnelle. La manière dont nous percevons la réalité est en rapport avec nos expériences infantiles. Nous avons tendance à répéter les situations vécues pendant l'enfance.

Ainsi, une personne surprotégée pendant l'enfance aura tendance à considérer que le monde est dangereux et à ne pas prendre certains risques. Un enfant abusé aura tendance, adulte, à voir en toute personne qui s'intéresse à elle un potentiel abuseur. Un enfant critiqué, insulté ou maltraité se sentira susceptible...

Tout au long de l'enfance, nous avons développé des croyances sur nous-mêmes et sur le monde qui nous entoure. Nous pouvons identifier les croyances héritées de l'enfance et par la thérapie, nous libérer de certaines limitations du passé.

Si notre imagination peut nous créer des films catastrophes, elle peut aussi générer une représentation bénéfique de la réalité, une représentation qui nous aide à nous sentir en paix, à donner du sens à ce que nous vivons et à atteindre nos objectifs.

A côté de ce travail sur notre imaginaire, nous pouvons aussi apprendre à trouver l'apaisement par l'apprentissage de la détente physique (par exemple par la pratique de la sophrologie) et par un travail comportemental.

Une des clés importantes pour nous libérer de l'anxiété est de nous intéresser aux stratégies que nous employons pour nous rassurer.

Face à la peur, nous adoptons la plupart du temps trois types de stratégies :

Par la thérapie, nous libérer de certaines limitations du passé. Par la thérapie, nous libérer de certaines limitations du passé.

Ces trois stratégies n'apportent qu'un apaisement transitoire. A long terme, elles renforcent la peur.

Plus longtemps vous laissez la peur vous faire sa loi, plus elle devient puissante. La solution consiste non pas à éviter de ressentir la peur mais au contraire à l'affronter. Même si c'est loin d'être une expérience agréable, affronter sa peur est souvent plus supportable que ce que l'on s'imagine.

Les thérapies cognitivo-comportementales, la sophrologie et l'hypnose aident très efficacement à se libérer de l'anxiété.

Ces approches psychothérapeutiques sont présentées et utilisées lors de l'atelier de gestion du stress et de l'anxiété.

Les différentes formes de l'anxiété